Demander un devis gratuit

Septoplastie à prix pas cher en Tunisie, Prix & Photos

Septoplastie à prix pas cher

Demander un devis gratuit

La septoplastie est la chirurgie qui sert à redresser la cloison nasale déviée. Cette opération est nécessaire pour toutes les personnes qui, en raison d’une déformation du septum, souffrent de troubles insupportables tels que sommeil perturbé, obstruction nasale, problèmes respiratoires, épistaxis fréquents, bouche sèche, etc.
La septoplastie ne se fait qu’après l’anesthésie et nécessite, s’il n’y a pas de complications, quelques semaines pour récupérer.

Le type d’anesthésie utilisé pour cette intervention est l’anesthésie générale.

La septoplastie en Tunisie et en Turquie est l’opération chirurgicale visant à corriger la déviation de la cloison nasale.
Par septum nasal dévié, on entend une déformation de la feuille ostéo-cartilagineuse verticalement interposée entre les deux cavités nasales; cette déviation compromet le flux normal d’air à travers une ou deux narines, parfois gravement.
La déviation de la cloison nasale étant une affection permanente, la septoplastie représente, pour les personnes souffrant de ce trouble, la seule véritable solution thérapeutique adoptable.

Beaucoup de gens pensent que la septoplastie et la rhinoplastie sont la même procédure chirurgicale du nez. En réalité, il s’agit de deux interventions très distinctes, surtout du point de vue des finalités et des coûts.
La rhinoplastie est une opération de chirurgie esthétique, pratiquée pour répondre aux besoins de ceux qui ne sont pas contents de la forme et de l’aspect général de leur nez.
La septoplastie, en revanche, est une opération de chirurgie générale, effectuée exclusivement à des fins thérapeutiques. En fait, on se soumet à une septoplastie plus par exigence que par volonté.

Au-delà du fait qu’il s’agit de deux interventions au nez, beaucoup de gens profitent de la septoplastie pour opérer, dans la même occasion, même de rhinoplastie et remédier à quelques défauts esthétiques.

Avant la septoplastie, le patient doit rencontrer le chirurgien opératoire, qui exposera toutes les caractéristiques de l’intervention (de la procédure elle-même aux risques associés, etc.); le patient doit également subir une série d’examens et de contrôles spécifiques du nez. Ces examens sont très importants, car chaque individu, qu’il ait ou non la cloison nasale déviée, présente une anatomie du nez tout à fait particulière.
Plusieurs précautions préopératoires sont ensuite recommandées.

Il prévoit:

  • Une enquête sur les antécédents médicaux: Le médecin pose plusieurs questions au patient : quels médicaments il prend, à quels médicaments est-il allergique, à quel point il souffre de déviation de la cloison nasale, s’il souffre d’autres maladies, à quels anesthésiques et sédatifs il est allergique, etc.
  • Un examen physique minutieux: Il permet d’évaluer l’état de santé du patient et l’aspect anatomique du nez.
  • Photographies de la cloison nasale à opérer: Elles sont effectuées sous différents angles et servent au médecin pour se rendre compte, même au moment de l’intervention, de l’aspect des cavités nasales du patient. Ils sont également un objet de comparaison lors des contrôles postopératoires.

Les médecins et les patients discutent de la procédure, de la phase postopératoire, des risques possibles et du but de l’opération. Il doit être bien clair que l’intervention pourrait entraîner des complications, dont certaines d’ordre esthétique.
 

Comme toute intervention chirurgicale, la septoplastie prévoit également l’adoption de certaines mesures préopératoires, nécessaires pour que tout se passe bien.
Tout d’abord, il est recommandé d’éviter certains médicaments, tels que l’aspirine et l’ibuprofène (un anti-inflammatoire non stéroïdien), qui exposent le plus au risque d’hémorragie. Il est recommandé de les éviter avant et après l’intervention, pendant environ deux semaines.

La deuxième recommandation est de ne pas fumer pendant toute la phase postopératoire de récupération. La fumée de cigarette, en effet, ralentit et rend moins efficace le processus de guérison des tissus cutanés et de la muqueuse interne du nez.
Enfin, il est demandé au patient de se présenter à jeun complet au moins le soir précédent (si l’anesthésie générale est prévue) et de se faire accompagner par un parent et un ami, C’est à lui de le ramener chez lui après la septoplastie. En effet, il faut se rappeler que les effets de l’anesthésie et de la sédation persistent, après l’intervention, pendant plusieurs heures.

La septoplastie est une chirurgie ambulatoire. Cependant, comme toute opération chirurgicale, il peut entraîner des hémorragies, des infections, des effets indésirables anesthésiques et d’autres complications plus spécifiques qui ne doivent pas être négligées.
Voici alors la liste des principaux risques que vous devez connaître:

  • Persistance des symptômes typiques de la déviation de la cloison nasale, tels que obstruction nasale, sécheresse de la bouche, troubles du sommeil, épistaxis, etc. Même après une septoplastie.
  • Changement non désiré de la forme du nez. Certaines interventions de septoplastie peuvent décevoir les patients du point de vue esthétique, même si les finalités de l’opération sont tout à fait différentes. Plus qu’un risque, c’est un effet indésirable.                                                                                 - Perforation sectaire. Il s’agit d’une ouverture de type lésif au niveau de la cloison nasale. L’aspect est arrondi, donc il ressemble à un trou, et peut causer des problèmes respiratoires, sensation de pression dans le nez, saignement et formation fréquente de croûtes. Ces symptômes peuvent être plus ou moins intenses en fonction de la taille de la perforation sectaire : plus l’ouverture est importante, plus la symptomatologie est sévère.
  • Un sens réduit de l’odorat.
  • Hématome de la cloison nasale. Il s’agit d’une collecte de sang à l’intérieur des cavités nasales. Un drainage est nécessaire pour résoudre cette situation.
  • Engourdissement temporaire de l’arcade gingivale et dentaire supérieure.

Pour résoudre certaines de ces complications (par exemple, la persistance des symptômes ou la perforation sectaire), une deuxième intervention chirurgicale est nécessaire à titre correctif.

Le chirurgien pratique d’abord une incision à l’intérieur du nez, dans une position telle qu’il a libre accès à la composante ostéo-cartilagineuse de la cloison nasale.
À ce stade, il essaye de redresser la feuille déviée et de la replacer au centre des cavités nasales. S’il échoue ou si la déviation est très accentuée, il opte pour une subdivision de la cloison nasale en plusieurs morceaux : chaque pièce est enlevée individuellement, modifiée séparément et réintégrée dans sa position d’origine. La modification peut également entraîner l’enlèvement de petites portions de feuille.

Après cette procédure, le chirurgien applique des sutures résorbables, pour fermer l’incision, et des tubes en plastique (ou des fines feuilles de silicone), pour favoriser la bonne soudure de la cloison nasale.
Pour prévenir d’éventuelles hémorragies, il est possible que le praticien pratique sur le nez un pansement spécial absorbant.

Une fois l’opération terminée, le patient est conduit dans une salle d’hospitalisation confortable de la clinique ou de l’hôpital, et maintenu en observation jusqu’à ce que tous les effets de l’anesthésie disparaissent. Ce n’est qu’à ce moment-là que le chirurgien donne son feu vert à la sortie.
Si l’anesthésie générale a été utilisée, il convient de faire passer à la personne opérée toute la nuit à l’hôpital, pour des raisons de précaution.

La phase de récupération peut durer une ou plusieurs semaines, en fonction de la façon dont invasive a été l’intervention.
Pendant cette période, le patient est exposé au risque d’hémorragie et la zone d’opération est très douloureuse. L’hémorragie et la douleur sont deux conséquences naturelles de l’opération, mais elles doivent être traitées avec le plus grand soin si l’on ne veut pas aggraver la situation.
Les précautions à prendre sont les suivantes:

  • Évitez les activités pénibles et l’exercice, car ce sont des situations où la pression artérielle est élevée. Dans ces cas, une pression artérielle élevée favorise le saignement du nez.
  • Ne vous mouchez pas.
  • Gardez la tête haute quand vous dormez. Il s’agit de trouver un juste comprimé entre une position conciliante le sommeil et une où la tête reste élevée.
  • Portez des vêtements qui se boutonnent sur le devant (chemises, gilets.) et éviter, au contraire, ceux qui s’enfilent par le cou, comme des t-shirts et des sweats.

La guérison complète (par guérison complète, s'signifie non seulement l’absence de douleur mais aussi le fait de ne plus être à risque de complications) prend généralement 3 à 6 mois, mais, dans certains cas, peut prendre jusqu’à un an.
 

La septoplastie est une opération sûre et garantit d’excellents résultats, bien que, bien sûr, les meilleurs avantages viennent de ceux qui ont une cloison nasale légèrement déviée.

Bien qu’il s’agisse d’un cas rare, si les troubles préopératoires provoqués par la déviation de la cloison nasale (troubles respiratoires, sommeil perturbé, etc.) persistent, une deuxième septoplastie doit être pratiquée.

Demander un devis gratuit